La photographie humaniste au XXIème siècle

La photographie humaniste est un mouvement photographique qui a émergé au milieu du XXème siècle, avec pour objectif de capturer la vie quotidienne de la population et de documenter les réalités sociales, souvent dans des situations difficiles. Ce mouvement s’oppose à la tradition de la photographie de mode et de la publicité, qui visaient à présenter une image idéalisée et stylisée de la société. Au XXIème siècle, la photographie humaniste continue de jouer un rôle important dans la documentation de la société et la sensibilisation aux problèmes sociaux. De plus en plus, elle vise à mettre en lumière l’humanité des sujets photographiés et à susciter une prise de conscience sociale.

Celle-ci est souvent associée à des images empreintes d’empathie et de compassion, qui mettent en valeur la dignité humaine et les droits de l’homme. Les photographes humanistes cherchent à documenter les réalités quotidiennes de la vie des gens, en donnant la voix aux populations marginalisées et en captant les moments les plus importants et les plus intimes de leurs vies.

L’un des fondateurs de ce mouvement est le photographe français Henri Cartier-Bresson, qui a popularisé ce concept plus connu sous le nom « l’instant décisif ». Cette approche consiste à capturer un moment précis et significatif qui reflète la vie de tous les jours et les conditions sociales qui vont avec. Cartier-Bresson a voyagé à travers le monde, documentant les réalités sociales et les moments historiques tels que la décolonisation et les mouvements sociaux.

Habituellement, les photographes humanistes cherchent à immortaliser des thèmes simples de notre quotidien, par exemple : la rue, l‘amour, les petits métiers, l’enfance, la souffrance de la vie, les personnes âgées, les logements précaires, les cultures d’autres pays, les sans-abris, les marchés, les ports, les plages, les grandes fêtes, etc…

Depuis plus de cinquante ans, ce courant est associé à de grands auteurs européens tels que :

Mais aussi de l’autre côté de l’atlantique aux Etats-Unis avec :

Ces maîtres sont souvent considérés comme les véritables fondateurs de ce courant photographique.

Ce mouvement artistique a connu un regain d’intérêt au début du XXIème siècle, en grande partie en raison de l’émergence de nouveaux moyens de diffusion de l’image, tels que les réseaux sociaux, mais surtout depuis l’apparition de la photographie numérique. Les photographes humanistes peuvent désormais atteindre un public plus large en publiant leurs images souvent issues d’un photophone, sur les plateformes en ligne, permettant ainsi à leur travail de toucher un public plus vaste et de susciter une discussion plus large sur les questions sociales et politiques.

La photographie humaniste continue de jouer un rôle important dans la documentation de la société, en mettant en lumière les problèmes sociaux et en sensibilisant le public à des questions importantes, tels que la migration, les droits de l’homme, la pauvreté, la guerre ou encore l’injustice sociale.

De plus, la photographie humaniste a évolué pour inclure de nouveaux sujets, tels que les minorités non visible, les réfugiés, les sans-abris et les populations vulnérables. 

Dans cette lignée de maîtres, émergent de nouvelles figures, on retrouve parmi eux, les frères David & Peter Turnley mais aussi Raymond Depardon, Joel Meyerowitz, Hans Silvester, Bernard Plossu, Nick Turpin, Martin Parr, Alex Webb, Daidō Moriyama, Harry Gruyaert ,William Eggleston ou encore Stephan Vanfleteren.

Un point non négligeable en ce XXIème siècle, et qui parfois, est un sujet qui fâche, en tout cas en France, dans le domaine de la photographie humaniste, c’est le droit à l’image. Celui-ci influe directement sur le contenu artistique des photographies. Il en devient même une contrainte importante. Il faut faire avec et l’avoir en tête lors des prises de vue. Cependant il ne faut pas tomber dans l’autocensure.

Parfois la photographie humaniste peut être un moyen puissant de sensibiliser le public à des crises sociales (  je pense particulièrement au mouvement des gilets jaunes, en France) , et amène les gens à agir. En documentant les réalités de la vie de tous les jours, les photographes peuvent inspirer l’empathie et la compréhension et ainsi susciter des discussions et des réflexions sur les problèmes sociaux. De plus, en utilisant leur travail pour faire avancer des causes sociales, les photographes humanistes peuvent jouer un rôle actif dans la promotion de la justice et de l’égalité.

Le terme « photographie humaniste » peut être décliné sous plusieurs autres styles, notamment :
  • Photographie sociale : ce terme décrit une forme de photographie qui se concentre sur les aspects sociaux et humains de la vie, et qui cherche à capturer les relations et les moments importants dans la vie des gens. Celle-ci ne se limite pas à une thématique uniquement à caractère sociale, ici c’est le regard du photographe qui compte. Cela correspond aussi bien à un reportage sur un quartier pauvre ou riche, sur le tourisme, sur un petit métier, etc…

 

  • Photographie documentaire : ce terme décrit une forme de photographie qui vise à documenter des événements, des conditions et des tendances dans la société, en utilisant des images pour témoigner de la réalité. Elle tend vers la neutralité et l’effacement du photographe.

  • Photographie d’auteur : ce terme décrit une forme de photographie qui met en avant le point de vue personnel et créatif de l’artiste photographe. Les photos d’auteur cherchent souvent à capturer des moments intimes et émouvants dans la vie, en utilisant des techniques créatives pour transmettre une idée ou une émotion particulière.

  • Photographie poétique : ce terme décrit une forme de photographie qui cherche à capturer des moments intimes et émouvants, en utilisant des techniques créatives pour transmettre une idée ou une émotion particulière. Les photos poétiques sont souvent considérées comme des témoignages sur la vie et les émotions, qui peuvent aider à dépeindre la complexité et la profondeur de la vie humaine.

La photographie humaniste ne doit pas être confondu avec la « street-photography ou photographie de rue ». Ce sont deux styles différents.”]

La photographie humaniste est un style de photographie qui met en avant les aspects humains de la vie et les relations entre les gens. Elle cherche à capturer les moments intimes, les émotions et les relations sociales de la vie quotidienne, souvent en mettant en valeur les individus plutôt que les paysages ou les objets. Les photos humanistes sont souvent considérées comme des témoignages sociaux et historiques importants, qui peuvent aider à dépeindre la vie et les conditions d’une époque donnée.

La « street-photography », quant à elle, se concentre sur la capture de la vie urbaine et les activités quotidiennes dans les rues et les ruelles de la ville. Les photos de rue sont souvent considérées comme des témoignages sur la culture urbaine, les tendances et les modes de vie. Les « street-photographers » cherchent souvent à capturer des moments inattendus, impromptus et surprenants dans le quotidien de la vie urbaine.

Et maintenant, on veut voir à quoi cela ressemble ! 

La photographie humaniste se concentre sur les relations humaines et les moments intimes de la vie, tandis que la « street-photography » se concentre sur la capture de la vie urbaine et des activités quotidiennes dans les rues et les ruelles. Les deux styles ont leur propre esthétique et leur propre approche, et peuvent être utilisés pour capturer des moments uniques et significatifs dans la vie.

<span class="su-quote-cite">En fin de compte, la photographie humaniste tant au XXème siècle qu'au XXIème siècle, peut être considérée comme un document historique important, qui capture et témoigne des aspects importants de la vie et de la société à une époque donnée. Elle peut être un moyen puissant de documenter notre temps et de préserver des souvenirs et des histoires pour les générations futures.</span>

Elle se concentre sur les gens et leur vie quotidienne. Les images peuvent capturer des moments historiques importants, des mouvements sociaux et culturels, des changements économiques et politiques, et peuvent ainsi témoigner de l’esprit d’une époque. Elle peut également montrer des aspects plus intimes et personnels de la vie, en capturant les relations, les émotions et les expériences individuelles. Ces images peuvent donner un aperçu unique de la façon dont les gens vivaient et ressentaient à une certaine époque, et peuvent donc témoigner de l’évolution des valeurs et des attitudes au fil du temps.

Par ailleurs la photographie humaniste n’est pas exempte de controverses et de défis. Les photographes humanistes sont souvent accusés d’exploiter les personnes qu’ils photographient, en utilisant leurs clichés pour faire passer un message politique ou pour faire la promotion de leur carrière. Je ne le pense pas, mais ce n’est pas impossible. De plus, la technologie numérique a également rendu plus facile la manipulation de l’image, c’est encore plus vrai depuis l’apparition d’outils d’intelligence artificielle générative, ce qui peut remettre en question la crédibilité de la photographie humaniste. Il est important de noter que la photographie humaniste n’est pas toujours bien comprise ou appréciée. Certaines personnes considèrent que les images documentaires peuvent être choquantes ou perturbantes, et peuvent critiquer la façon dont elles sont présentées. Il est également important de reconnaître que la photographie humaniste peut être utilisée à des fins manipulatrices, et qu’il est important de rester vigilant quant à l’utilisation de ces images.

La photographie humaniste est souvent utilisée comme un moyen de documenter notre temps et de capturer des moments importants de l’histoire pour les générations futures. Les photographies peuvent servir de témoignage visuel de la vie quotidienne, de l’évolution de la société, de l’art et de la culture, et peuvent fournir une source précieuse d’information pour les historiens, les sociologues et les anthropologues.

Il est important de prendre des photos qui reflètent la vie telle qu’elle est aujourd’hui, car les temps changent rapidement et les lieux évoluent constamment. Les photographies peuvent être un moyen puissant de préserver des souvenirs et des histoires pour les générations futures, en leur permettant de voir comment la vie était vécue à une époque donnée et de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Cependant, il est également important de considérer les questions éthiques liées à la photographie, en particulier en ce qui concerne la vie privée et le consentement. Les photographes doivent être conscients de leurs responsabilités éthiques et respecter les droits des personnes qu’ils photographient, en particulier lorsqu’il s’agit de sujets vulnérables, par exemple les personnes sans abri.

En relevant ces défis, la photographie humaniste reste un outil considérable pour sensibiliser le public à des questions sociales et politiques importantes, tout en faisant preuve de respect et de sensibilité, les photographes peuvent contribuer à créer une archive visuelle précieuse pour les générations à venir.

Enfin pour finir je partage ici avec vous quelques liens vers des collectifs de photographies de rue à travers le monde que je trouve plutôt fort intéressant.

INTERNATIONAL

ALLEMAGNE

ANGLETERRE

DANEMARK

ESPAGNE

FRANCE

ITALIE

JAPON

LUXEMBOURG

POLOGNE

ROMANIA

TCHEQUIE

THAILAND

USA

Ainsi que quelques livres :

Et aussi quelques vidéos :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *